Qu'est-ce qu'un Géant?

Dans le monde et plus particulièrement en Europe, l'origine des géants se perd dans la nuit des temps. Ils sont la survivance d'une coutume intégrée au paysage d'une région et de son folklore. Extraordinaires personnages de

carton-pâte et d'osier, haut de plusieurs mètres, ils sont des représentants du milieu ouvrier, historique ou imaginaire. 

 

Où est apparu le premier géant et pour quelle raison ? D'après certaines recherches, plusieurs hypothèses sont avancées : corporatiste, religieuse, mythique... Le mystère demeure. 

 

Dès le 15ème siècle, les Pays-Bas, le Portugal, l'Espagne et le Mexique ont promené des géants lors de célébrations religieuses ou de cavalcades populaires. 

 

Les premières apparitions de géants attestées dateraient du 13ème siècle au Portugal, puis du 14ème siècle en Belgique où une effigie gigantesque de St Christophe est promenée dans les rues d'Anvers en 1398. 

 

Au 16ème siècle, ce sont les géants du nord de la France qui apparaissent. À Douai, les comptes de la ville attestent la présence de M. Gayant en 1530 puis de Marie Cagenon (Mme Gayant) en 1531. Leur développement est important jusqu'a la fin du 17ème siècle où l'église commence à s'inquiéter de ces pratiques qu'elle juge "peu catholiques" et incompatibles avec le sérieux des processions. 

 

La Révolution Française, élimine les géants en qui elle voit des symboles de l'Ancien Régime. À Dunkerque, par exemple, le « Reuze » est purement est simplement décapité par les révolutionnaires. 

 

Au 20ème siècle, les géants naissent avec plus ou moins de succès à la fois dans les villes et dans les villages. Leur développement est encore stoppé par les guerres de 14/18 et 39/45.


Les Géants d'Argelès

 Il semblerait que la tradition des "Gegants Catalans", trouve son origine en Catalogne, au début du 14ème siècle .

Ainsi, 500 ans plus tard, Argelès, à son tour devient cité "Gegantera" grâce au dynamisme du Comité des fêtes et au soutien de la municipalité.

 

  C'est en 2004 que Lionel Marti, et l'équipe du Comité des fêtes, étaient décidés à mettre l'accent sur la fête patronale de la Saint-Côme et Saint-Damien, et ils précisent qu'ils avaient pour objectif de " maintenir la tradition avec un programme étoffé par rapport aux années précédentes, incluant deux week-ends festifs " 

 

  Le coup d'envoi de cette fête a été donné le samedi 25 septembre, par des chants et des sardanes sur la place portant le nom des deux saints, attenante à l'église N.D. dels Prats, tandis qu'un peu plus tard, M. Pierre Aylagas, maire de la cité, remettait officiellement les clefs de la ville aux deux géants.

  Ces deux derniers, ont été réalisés par les ateliers de Jean-Paul Lopez de Rivesaltes spécialistes en la matière, tandis que le coussin servant de support aux clefs et les deux étendards étaient cousus et brodés par Suzanne Michaud. L'affiche annonçant les festivités a été créée par François Clar, peintre local bien connu.

 

  A la vue de ces deux géants de 3,40m et de leur poids 40 kg environ, nul doute qu'ils ne passeront pas inaperçus lors de prochaines sorties. 

Mais pour cette fois, le défilé dans la ville a rassemblé beaucoup de gens qui peut-être ne connaissaient pas cette tradition. 

 

  Lionel Marti souligne : " Il ne fallait pas faire n'importe quoi. Nous avons donné au concepteur tous les éléments historiques que nous possédions pour restituer une image fidèle des saints. Évidemment, il reste encore des énigmes à résoudre sur ces deux hommes, nous ne savons pas s'ils étaient jumeaux ou tout simplement frères. L'un était pharmacien, l'autre chirurgien. Bref, ils ont été les bienfaiteurs de notre ville, et cela valait bien un coup de chapeau ! ".

 

 

    Il est aisé de les distinguer : Côme tient un livre de " médecine ? ", Damien un mortier et pilon. 

 

 

  Ainsi, les saints Côme et Damien, après une première sortie samedi 25 septembre lors de l'ouverture des festivités, ont effectué le 2 octobre, leur seconde sortie officielle. Un événement qui n'est pas passé sans être entendu, c'est le clocher qui en a été le protagoniste, puisque les cloches durant un bon quart d'heure, ont sonné à toute volée pour annoncer la bénédiction de nos géants.

Dès le départ du parvis de la galerie Marianne, et en compagnie d'un très nombreux public, les saints Côme et Damien se dirigèrent vers l'église où ils étaient attendus par l'abbé Sauveur Carbonès. Là, dans l'église rénovée, leur baptême eut lieu en présence de leurs parrains et marraines. (Argelès jumelée avec la ville de Montgat, avait pensé inviter leurs géants à cette manifestation, mais malheureusement Mongat ne possédant pas de " Colla Gegantera ", il fut impossible de les avoir.) 

  Pour le premier, c'est Galdric Trencavent et Dama Radegunda de Rivesaltes et pour le second, de Llaret i Auda spécialement " descendus " des Angles. L'animation de la cérémonie était assurée par les Cantaires Catalans d'Argelers.

 

  Après cette intronisation sacrée, le cortège quitta N.D. dels Prats pour un passe-ville au travers des rues de la vielle cité, jusque sur la place de la République où s'est déroulé " el Ball dels Gegants " (le bal des géants).

Lors de ce grand bal, et après la remise de cadeaux aux nouveaux géants, (nos saints patrons), ceux-ci ont honoré leurs amis en évoluant avec eux . Et ils étaient nombreux ces géants, jugez vous même : 

- Tautavel : Bernat Taillefer i Toda

- Villefranche du Conflent : Guillem-Ramon de Cerdanya i la Sança de Barcelona

- Perpignan :  Jaume II i Escarmonde de Foix

- Canet :  Guillem i Geralda

- Rivesaltes

- Les Angles

- Nos proches voisins d'Andorra et Badalona : Anastasi i Maria de l'Escola Jungfrau (construits en 1858 grâce à diverses souscriptions et rifles qu'avaient organisées la Confrérie de Sant Anastasi).

- Notons aussi la présence dans ce cercavila ( passe ville) de deux capgrossos (grosses têtes) o nanos (nains). 

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux


Nombre de Visiteurs :

*

 

Les Géants d'Argelès-sur-mer

 

@gegants.argeles

 

Colla Gegantera Argelès sur mer